Les techniques pour dresser un chiot

LES TECHNIQUES DESTINEES AUX CHIOTS

 

Il vous faudra avoir recours à toutes les méthodes décrites précédemment pour dresser un chiot (âgé de 8 à 22 semaines). Il lui faut une alimentation adaptée et une vie bien réglée. Vous devez également savoir le surveiller et le confiner dans un endroit quand c’est nécessaire. Mais avec un chien si jeune, il faut également prendre en considération les facteurs suivants :

1) Le type de nourriture. Consultez un vétérinaire ou tout autre spécialiste des chiens. Un jeune chien a des besoins nutritifs différents d’un chien plus âgé. Il se peut que votre chien ait des besoins alimentaires différents de ceux des autres chiens que vous connaissez.

2) La fréquence des repas. On nourrit généralement les chiens adultes une fois par jour. Pour les jeunes chiens, la fréquence conseillée est de 2 à 4 repas par jour. Il est une fois de plus recommandé de consulter un vétérinaire pour déterminer les besoins de votre chiot. Comme pour les chiens adultes, il faut limiter la durée des repas à 20 à 40 minutes maximum. Au-delà de ce délai, retirez la nourriture. De cette manière, le chiot apprendra à avaler toute sa gamelle en une seule fois, sans chipoter.

3) Donner à boire raisonnablement. Les chiots ont également besoin de boire plus souvent que les chiens adultes. Cela n’empêche pas qu’il faut parfois restreindre la boisson, comme par exemple quand votre chiot se trouve dans sa cage la nuit. Chaque race a ses propres exigences. Un vétérinaire saura vous renseigner à ce sujet.

4) Surveillance permanente. Un chiot a plus besoin d’être surveillé et maintenu dans un endroit clos qu’un chien plus âgé. Considérez-le comme un enfant âgé d’un an. Vous ne laisseriez pas chez vous un enfant si jeune errer sans surveillance. Alors ne laissez pas non plus tout seul un jeune chien. Votre chien doit être maintenu dans un endroit clos lorsque vous n’êtes pas chez vous, ou lorsque vous n’êtes pas disponible.

Même lorsque vous êtes chez vous et que votre chiot est sous votre surveillance, ne le quittez pas des yeux durant le premier mois de son existence. Vous pourrez relâcher un peu cette étroite surveillance dès que vous aurez pu apprécier ses capacités de réagir en toutes circonstances.

LA PERIODE DE REBELLION

dresser un chiotUne aggravation de la situation va s’opérer chez votre chien, comme à chaque fois que l’on veut rééduquer un comportement gênant. Viendra ensuite une période d’amélioration. Cette période de rébellion sert à tester la détermination du maître, et ne signifie absolument pas l’échec de votre technique. Pour plus d’informations à ce sujet, reportez-vous au paragraphe intitulé  » la période de rébellion « , dans le chapitre 21  » En finir avec la désobéissance des chiens « .

Il peut exceptionnellement arriver qu’un chien particulièrement buté ne veuille pas se résoudre à vous écouter. Mais ce cas de figure est très rare. Il se peut même qu’il refuse catégoriquement de manger. Malgré tout, la pire erreur que vous puissiez commettre est d’abandonner trop vite.

Dans un cas comme celui-là, laissez passer un délai de 72 heures avant de vous inquiéter inutilement. Vous pouvez consulter un vétérinaire si vous préférez être rassuré. Si le jeûne ne dure pas trop longtemps, votre chien n’en sera pas affaibli, du moment qu’il continue à boire suffisamment.

Vous devez vous montrer déterminé et résister à ses assauts afin de vous assurer une réussite future.

LES MESURES DE PREVENTION

Vous pouvez renforcer l’efficacité du programme de dressage que vous appliquez en prenant quelques mesures préventives. Ces mesures vous permettront de limiter les accidents. Sachez toutefois que seules quelques-unes de ces mesures fonctionnent.

La pratique la plus couramment utilisée par les propriétaires est la castration. L’opération est efficace si elle est réalisée sur un animal très jeune, avant qu’il n’ait eu le temps de prendre de mauvaises habitudes.

Si on prend soin de respecter ces quelques exigences, la castration est une bonne alternative à la manie qu’ont les chiens de marquer leur territoire.

NETTOYER LES DEGATS

Lorsqu’on essaie de rendre propre un animal, on a souvent besoin de nettoyer les petits  » oublis « , et d’éliminer les odeurs qui en sont les conséquences.

Vous souvenez-vous de Chocolat, dont COOL vous a parlé précédemment dans ce chapitre ? Lorsque son maître était obligé de le maintenir enfermé, il a souvent eu besoin d’utiliser des produits pour se débarrasser des odeurs laissées par Chocolat. C’était important de faire partir les odeurs afin de ne pas encourager Chocolat à continuer à se soulager à l’intérieur.

Si les maîtres de Chocolat n’avaient pas attaché autant d’importance au nettoyage, tout ce qu’ils avaient entrepris pour lui faire passer cette manie aurait été remise en cause.

Pour vous aider, voici quelques astuces que vous pouvez utiliser lorsque vous nettoierez les dégâts causés par votre chien.

Eliminer les odeurs

L’odorat d’un chien lui permet de déceler toute émanation d’urine, même la plus infime, qu’un humain ne pourrait pas soupçonner. Ce phénomène vient amoindrir les résultats que l’on pourrait attendre du programme de dressage.

En effet, les chiens déterminent l’endroit où ils vont uriner et déféquer en se fiant à leur odorat. Lorsqu’il a besoin de se soulager, le chien se laissera guider par son flair, jusqu’à retrouver une odeur laissée par lui-même ou tout autre chien.

Ce phénomène est un peu déconcertant pour les familles où plusieurs chiens cohabitent, car il suffit qu’un chien choisisse un endroit inadéquat pour que tous les autres le suivent. D’où l’intérêt de traiter tous les endroits que vous voulez interdire à votre chien avant de le laisser s’en approcher. N’hésitez pas à insister autant qu’il sera nécessaire afin d’éliminer complètement l’odeur. Certains propriétaires ont recours à des méthodes de grand-mère pour éliminer ces odeurs. En voici quelques-unes:

1. Le vinaigre. Le vinaigre permet aux humains de se croire débarrassés de l’odeur, mais les chiens continuent de la renifler.

2. Les shampooings de sol. Le fait de nettoyer un tapis ou une moquette avec un shampooing spécial ne permet pas d’éliminer le problème en profondeur. L’urine pénètre à l’intérieur du tapis, s’incrustant dans le sol.

3. Les sprays désodorisants ou répulsifs. Une fois de plus, ces produits ne font que masquer l’odeur pour les humains. Mais les chiens continuent de la flairer.

4. L’ammoniaque. Cette solution est à bannir. L’odeur de l’ammoniaque étant, pour un chien, très proche de celle de l’urine, cela ne fait que le mener d’autant plus à l’endroit concerné.

N’essayez pas de masquer l’odeur car le chien ayant un odorat nettement plus développé que le vôtre, vous serez le seul à vous en croire débarrassé. Le chien continuera de se soulager au même endroit.

Dès qu’un accident se produit, absorbez l’urine ou ramassez la crotte le plus rapidement possible. Puis appliquez un produit à base d’enzymes qui détruisent les bactéries, en suivant les instructions données sur l’emballage.

Vous pouvez aussi appliquer un mélange d’eau tiède, de bicarbonate de soude, et de vinaigre. Cette mixture est assez efficace sur l’odorat humain, mais pas sur celui du chien.

Seuls les nettoyants bactériologiques permettent d’éliminer complètement l’odeur. C’est le seul moyen pour qu’un chien cesse de retourner au même endroit.

Des centaines de produits se vantent de pouvoir éliminer et neutraliser l’odeur tout en ayant une action répulsive sur le chien. Soyez méfiants. La plupart se révèle inefficace. Ils ne font en général que masquer l’odeur. Vous savez maintenant qu’il est facile de tromper l’odorat humain, mais pas celui des chiens. Vous savez également de quel nez il est important de se méfier.

N’attendez cependant pas de miracle. Il est relativement simple de traiter le problème sur une petite surface. Mais si vous devez vous attaquer à un endroit plus étendu, ou qui a servi des centaines de fois, il est probable qu’il ne suffise pas de le traiter avec des produits. Il vous faudra certainement en plus changer le sol ou la moquette.

Le cas de Chocolat, le copain de COOL s’était réglé rapidement, mais il n’avait pas dit son dernier mot.

Environ un an après avoir résolu le problème, nous reçûmes un nouveau coup de téléphone.

Les maîtres de Chocolat nous contactèrent de nouveau car il recommençait à faire ses besoins à l’intérieur. Tout s’était pourtant si bien passé jusque là.

Durant les six mois qui s’étaient écoulés, Chocolat s’était comporté si bien que ses maîtres ne le reconnaissaient plus. Ils le faisaient sortir de temps en temps, et tout allait bien.

Le problème refit surface lorsqu’une période de froid survint. Durant deux semaines, aussi bien les maîtres que le chien n’étaient guère enthousiastes pour sortir affronter le froid et le gel. Le fait de casser le rythme fit replonger Chocolat dans ses anciennes mauvaises habitudes.

Le Maître dut intervenir une nouvelle fois pour remettre tout le monde dans le droit chemin. Voici qui prouve une nouvelle fois combien il est important d’observer une certaine rigueur en matière de dressage.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *