Les autres comportements indesirables chez les chiens

 

Dans les chapitres précédents, nous avons passé en revue certains des problèmes les plus courants que rencontrent les propriétaires de chiens. Nous allons maintenant nous intéresser aux autres difficultés que nous pouvons être amenés rencontrer sur les autres comportements indesirables chez les chiens

Certains de ces comportements gênants ne se manifestent que dans des situations extrêmement rares. A vous de peser le pour et le contre, et de décider si vous désirez investir du temps et de l’argent pour remédier au problème, ou si une solution exceptionnelle peut être envisagée.

Certaines situations inconfortables peuvent être résolues sans difficulté. Supposons que votre chien ne supporte pas les longs voyages en voiture, et manifeste son désaccord en se montrant insupportable durant le transport. Si vous faites ce type de voyage de manière exceptionnelle, il est probable que vous ne souhaitiez pas entreprendre de séance de dressage. Une solution simple peut être trouvée en consultant un vétérinaire, qui lui prescrira des médicaments à titre exceptionnel.

comportements indesirables

Voici quelques critères à observer avant de décider si vous êtes prêt à entreprendre de corriger le comportement de votre chien :

· Les risques que vous encourez, à cause du comportement de votre chien

· La taille du chien

· Le coût de l’opération

· Le temps nécessaire

· Le type de solution envisageable

· La question des enfants

· Le risque pour votre chien (s’il y en a un)

· L’âge et l’état de santé de votre chien

· La race et le passé de votre chien

Reprenons un à un chacun de ces points :

1) Les risques que vous encourez.

Votre chien a-t-il un comportement agressif ? Si oui, vous vous exposez à des poursuites judiciaires s’il mord quelqu’un. De nos jours, les avocats sont devenus très « agressifs « , particulièrement lorsque les victimes sont des enfants.

2) La taille du chien.

La taille de votre chien est un critère important. En effet, plus il est petit, plus les chances de réussite sont accrues. Même très agressif, un chien de petite taille ne peut causer des dégâts très importants.

3) Le coût de l’opération.

Combien cela va-t-il vous coûter pour rééduquer votre chien ? En avez-vous les moyens ? Bien que rien ne soit trop cher lorsqu’il s’agit de votre chien, il faut savoir ne pas dépasser certaines limites. Quels risques courez-vous si vous n’entreprenez rien pour le corriger ?

4) Combien de temps durera la rééducation ?

La question du temps est tout aussi importante que la question financière. Pouvez-vous disposer de ce temps sans changer votre emploi du temps, ou bien allez-vous devoir faire des aménagements ?

Etes vous prêt à consacrer plus de temps à votre chien si telle est la recommandation du spécialiste ? Si tel n’est pas le cas, il est inutile d’entreprendre quoi que ce soit, ce serait voué à l’échec.

5) Quel type de solution doit-on envisager ?

Savez-vous comment vous y prendre pour modifier le comportement de votre chien ? Assurez-vous que le spécialiste vous expose clairement les règles à suivre, et décidez si vous êtes à même de les appliquer.

Etes vous prêt à donner des médicaments à votre chien, si nécessaire ? Etes-vous disposé à le laisser enfermé 8 à 10 heures par jour si telles sont les recommandations ?

A vous de déterminer jusqu’où vous êtes prêt à vous impliquer pour améliorer le comportement de votre chien.

6) La question des enfants.

Si vous avez des enfants, ou s’il y en a dans votre entourage, sont-ils en sécurité? Sont-ils capables de se défendre si nécessaire ? Il est de votre devoir de faire en sorte que la sécurité des enfants ne soit pas menacée.

7) Evaluez le risque pour votre chien.

Quelle que soit la décision que vous avez prise, ne laissez jamais personne porter atteinte à votre chien.

Il existe malheureusement des soi-disant  » spécialistes  » qui ont des pratiques douteuses.

Il faut être vigilant car certaines pratiques ne doivent pas être tolérées. Dans le doute, demandez un second avis.

8) Considérez l’âge et l’état de santé de votre chien.

Attribuez-vous le comportement de votre chien à son âge avancé? Si tel est le cas, il n’est peut-être pas la peine d’entreprendre de le rééduquer. La meilleure solution est peut-être de prendre son mal en patience jusqu’à ce que le problème se règle naturellement à la mort de l’animal. A vous de décider si vous désirez entreprendre une rééducation pour un chien dont la fin est proche.

9) La race et le passé de votre chien.

Certains problèmes de comportement sont plus ou moins difficiles à corriger selon la race. Prenez votre décision en connaissance de cause. De même, les chances de remédier à la situation varient en fonction de la provenance de votre chien. Avec un chien acheté chez un spécialiste reconnu et réputé, vous avez plus de chance de réussite.

Il ne faut pas perdre de vue cette perspective lors de l’achat de votre chien.

Ne croyez pas pouvoir changer les habitudes d’un chien si l’environnement dans lequel il vit est incompatible avec sa race. Si vous laissez en appartement un chien qui a besoin de se dépenser et de courir 10 km par jour, vous aurez beau essayer tout ce que vous voudrez, vous ne changerez jamais ses habitudes.

Prenez le temps d’observer chacun de ces points avant de prendre une décision.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *