Resoudre les problemes causes par les chiens qui mordent

RESOUDRE LES PROBLEMES CAUSES PAR LES CHIENS QUI MORDENT

Bien qu’on puisse classer les problèmes dûs à la manie de mordre des chiens dans les comportements destructeurs, nous avons jugé utile d’y consacrer un chapitre à part, tant ils sont importants.

La capacité de nos chiens à faire des trous dans nos plus belles tenues de foot est bien connue. Ils ont déchiré suffisamment de chaussettes pour que nous mettions hors de cause le sèche-linge, et que nous portions nos soupçons sur nos amies les bêtes. Ils n’aiment peut-être pas porter nos vêtements, mais ce qui ne fait aucun doute, est qu’ils adorent les déchirer. Ils sont également capables de déchiqueter un article de journal avant même que vous n’ayez eu le temps d’en lire le titre.

Tout cela est connu. Mais vous ignorez peut-être que les chiens savent aussi apprécier les meubles, les tapis, les lunettes, les télécommandes, les livres, et même les disques. Nous connaissons même un chien qui ne mange que de l’argent. Voilà le genre de chien qui m’est cher.

Il est parfois surprenant d’apprendre tout ce qu’un chien peut déchiqueter.

COOL a quelques anecdotes à vous rapporter à ce sujet, qui ne manqueront pas de vous surprendre.

Paf est un Labrador noir qui habite à Annecy. Il vit avec un jeune couple d’humains plein d’idées. Un jour, ses propriétaires sont rentrés avec une vitre gravée accompagnée d’un cadre en bois, achetés aux enchères dans un théâtre voisin. Ils avaient décidé de s’en servir de porte pour séparer leur salon d’un patio extérieur. Le montant de l’investissement s’élevait à 70 000 francs.

Mais l’argent ne signifie rien pour nous les chiens. Nous n’avons même pas de poches.

Un soir, quand les maîtres rentrèrent chez eux, ils constatèrent que Paf avait entièrement dévoré l’encadrement de bois. Il avait par dessus le marché laissé des marques de dents sur la vitre. Ils ne pouvaient que constater l’ampleur des dégâts.

Depuis ce jour, lorsqu’ils doivent s’absenter, ils enferment Paf dans une pièce pour ne pas risquer d’autres incidents.

COOL et moi avons entendu toutes sortes d’histoires bizarres. Mais les deux qui suivent valent leur pesant d’or.

Medor, un Berger Allemand avec lequel nous avons travaillé avait pour objet fétiche une culotte. Il renversait le linge sale jusqu’à trouver ce qu’il cherchait. Puis il se couchait là, et mordillait avec satisfaction la culotte.

La maîtresse était rouge comme une tomate en nous expliquant cela, mais son embarras disparaissait aussi vite que sa pile de sous-vêtements. Le Maître en déduit rapidement que les culottes étaient le seul objet que Medor avait jamais dérobé. Il suffisait donc de les mettre hors de sa portée pour mettre fin au problème.

La deuxième anecdote est plus compliquée. Elle concerne une femelle Toy appelée Roxane. Elle est arrivée un jour en consultation avec sa maîtresse. La femme était bien habillée, toute vêtue de fourrure et de diamants. Roxane était à son image, portant un pull et des lunettes étincelantes de forme cubiques en zirconium.

Pendant que la maîtresse m’exposait les faits, le Toy faisait les yeux doux. Elle me rapporta que Roxane avait un problème d’ongles rongés. Plus exactement, le problème était qu’elle rongeait les ongles de sa maîtresse. Elle agissait ainsi chaque fois qu’elle regardait les feuilletons télévisés, c’est à dire tous les après-midi de la semaine. Nous avons eu du mal à résoudre le problème, faute de preuves. Il était évidemment impossible de reproduire la situation. C’était un grand mystère. Le Maître trouva enfin la clé, découvrant que c’était en fait la maîtresse qui se rongeait les ongles, faisant accuser son chien à sa place.

LES CAUSES

Bien qu’il ne soit pas toujours évident de déterminer les raisons exactes qui poussent un chien à avoir un comportement destructeur, on constate que la plupart du temps, nous sommes responsables de ce qui arrive, par notre négligence.

Cette négligence n’est pas intentionnelle. Mais la société moderne dans laquelle nous vivons ne nous permet pas de consacrer assez de temps à nos animaux domestiques. Nous ne savons pas leur présenter la vie comme elle devrait être : heureuse et saine.

Ils se comportent alors naturellement comme le font les chiens. Ils courent, se bagarrent, hurlent à tout bout de champ, et mordent.

La plupart du temps, les chiens préfèrent se faire les dents sur un objet nouveau plutôt que de reprendre un objet déjà bien entamé. Malheureusement, l’intervention des humains vient souvent contrarier ce besoin de nouveauté.

Un jour, COOL et moi rendions visite à un couple de personnes âgées et à Pépite, leur Carlin. Ecoutez donc COOL vous raconter la suite de l’histoire.

A entendre le couple, Pépite était la chienne la plus intelligente au monde.

Rien qu’à la regarder, se tenant déterminée mais l’air ahuri au milieu de la pièce, je me doutais qu’il y avait un  » mais « .

La propriétaire ajouta  » Elle fait une chose qui nous paraît stupide, elle a l’habitude de mordre des objets qu’elle ne devrait pas « . J’interprétais les propos de la dame de la manière suivante :  » Pépite mord tout ce qui lui tombe sous la patte « . Je n’avais pourtant encore aucune preuve de ce que j’avançais.

Pépite semblait apprécier par dessus tout, n’importe quel objet pourvu qu’il soit nouveau. Ses propriétaires lui offraient un nouveau jouet chaque jour ! Elle avait fini par accumuler des centaines de jouets pour chien. Ils étaient éparpillés partout dans la maison. Il y en avait de toutes sortes. On y trouvait des articles bien plus recherchés que la balle ou l’os traditionnels. J’y ai même trouvé des paniers en osier marqués à son nom, et un coffre pour ranger le tout.

Le coffre ne servait d’ailleurs pas à grand chose. Il était rempli à ras bord. Les jouets étaient empilés dans les paniers en osier, qui jonchaient le sol du salon. Mais Pépite ne regardait même plus tout ce qui se trouvait sous ses yeux.

Les propriétaires continuaient leur récit, imperturbables, exposant  » le seul petit problème  » que leur posait Pépite.

D’après eux, Pépite se jetait sur leurs objets personnels pour les déchiqueter, à chaque fois qu’ils s’absentaient. Mais le plus embêtant était qu’elle choisissait toujours pour cible un objet récemment entré dans la maison. Cela pouvait aussi bien être un sac à provisions, des vêtements, ou un livre. Peu importe, le critère de sélection était le suivant : elle ne devait jamais avoir vu cet objet auparavant.

Le Maître expliqua patiemment au couple que Pépite ne faisait pas la différence entre les jouets qui lui étaient destinés, et leurs  » jouets  » personnels. Ils eurent malheureusement du mal à saisir le sens de ses propos, ou peut-être n’en n’avaient-ils simplement pas envie ?

Une fois qu’elle avait bien mâchouillé chacun des jouets abandonnés sur le sol, Pépite n’avait qu’une envie, en trouver de nouveaux pour leur faire subir le même sort. Pour elle, tout était bon à mettre à la gueule.

Le problème aurait pu être résolu en un rien de temps. Il suffisait que les propriétaires se débarrassent de tout ce qui débordait des paniers et des coffres à jouets. Mais rien qu’en entendant le Maître le leur suggérer, ils poussèrent des hauts cris.  » Comment ? Mais Pépite a besoin de tous ses jouets, sans quoi elle ne pourra pas vivre !  » s’écria son maître.

 » Pourquoi Pépite a-t-elle besoin de tous ses jouets si elle ne les mordille pas ?  » répliqua le Maître.

Le couple en bafouilla d’indignation.

 » Donnez- lui plutôt de la peau séchée « , leur suggéra le Maître.

C’était plus que le pauvre couple n’en pouvait supporter. Il me semble que la femme avait les larmes aux yeux lorsqu’elle continua :  » Oh ! Mon Dieu, ce serait bien trop dangereux !  »

Le propriétaire ajouta,  » Vous vous rendez compte, si Pépite déchiquetait et en avalait un morceau. Elle s’étranglerait !  »

 » Elle ferait une occlusion intestinale et pourrait en mourir  » renchérit sa femme.

Il était évident que ces gens n’avaient aucune envie de nos conseils. On ne pouvait rien pour eux. Dans ces conditions, le Maître s’effaça dignement

Croyez-moi, ce genre de réaction est courant. Beaucoup de propriétaires sont réticents à utiliser de la peau séchée comme substitut. Il est vrai que dans le cas de Pépite la situation était vraiment poussée à l’extrême. La chienne avait tous les droits. Elle pouvait aussi bien s’attaquer à du caoutchouc, du nylon, des vêtements, du bois, sans parler des jouets pourvus de cloches, de rubans ou d’élastiques. On peut trouver plus digeste à se mettre sous la dent.

J’ai rencontré le cas de propriétaires qui se plaignaient que leur chien avait ingurgité trois serviettes de toilette, deux cadenas, et du papier d’aluminium. Bref, des objets tous aussi incroyables qu’immangeables.

On se demande alors pourquoi certains propriétaires rechignent à donner à leur chien de la peau séchée comestible.

En vérité, beaucoup de gens éprouvent le besoin de bichonner leur animal. C’est tout à fait leur droit, mais ils devraient simplement reconnaître que ce sont eux, et non leur chien, qui en éprouvent la nécessité. Ils doivent aussi en accepter les conséquences.

Si vous voulez des résultats, vous devez vous mettre dans la tête que votre  » bébé  » n’est justement pas un bébé. Ceci doit vous pousser à changer votre façon de faire avec lui.

Les propriétaires de Pépite avaient refusé de lui supprimer tous ses jouets. Ils préféraient supporter son comportement destructeur plutôt que de prendre les mesures qui auraient permis d’y mettre fin. Ils ont fait ce choix au détriment de leur tranquillité et de leurs propres biens. Ils ne pouvaient pas concevoir que Pépite aurait pu être heureuse autrement. C’est de cette manière qu’eux, humains, concevaient le bonheur.

En réalité, Pépite était trop désorientée pour être heureuse. Elle ne savait plus faire la différence entre ce qui était destiné à être mangé, et ce qui ne l’était pas. Ses maîtres ne faisaient qu’accentuer ce sentiment en la réprimandant à leur retour.

Ses maîtres réagissaient égoïstement en refusant de remédier au problème de Pépite. Ils ne faisaient qu’ajouter du stress au pauvre animal.

Resoudre Les Problemes Causes Par Les Chiens Qui Mordent

LA SOLUTION

Par définition, un chien mordillera. C’est dans sa nature. Mais cela ne veut pas dire qu’il doit s’attaquer à vos Nike toute neuves. Comme nous l’avons évoqué dans le chapitre 7, le meilleur moyen de bannir certains comportements destructeurs chez les chiens est de trouver un échappatoire. En ce qui concerne le problème de masticage, il vous faudra avoir recours à un objet plus goûteux.

Voici ce qu’il faut faire. Donnez un jouet de taille correcte à votre chien à chaque fois que vous vous absentez. J’entends par taille correcte quelque chose qui soit proportionnel à la taille de votre chien. Vous pouvez vous faire aider par un spécialiste si vous avez des questions lors de l’achat de l’objet.

Il faut que vous vous procuriez un jouet de qualité, fabriqué avec de la peau d’animal non tannée. Ils sont fabriqués spécialement pour les chiens, et sont destinés à être déchiquetés et avalés. Les ingrédients entrant dans la fabrication de ces jouets sont les mêmes que ceux utilisés pour faire les hot dog.

Beaucoup de gens laissent, à tort, le jouet à la disposition de leur chien toute la journée. Si vous voulez mettre fin à des habitudes de masticage, ne vous y prenez pas comme ça.

Ne donnez de la peau séchée à votre chien que lorsque vous devez vous absenter.

Gardez toujours à l’esprit que ce n’est qu’une ruse pour détourner l’attention du chien sur quelque chose de nouveau. Si votre absence laisse votre chien esseulé, imaginez ce que peut alors ressentir son estomac. En restreignant votre chien, vous entretenez son appétit. Il pourra alors se jeter sur ce que vous lui proposez dès que vous aurez le dos tourné.

Les chiens ont aussi des limites. N’essayez surtout pas d’éduquer un chien si vous ne l’avez pas pris sur le fait. En l’occurrence, il vous faudra le surprendre en plein  » déjeuner  » .

Il est regrettable que la plupart des gens incitent délibérément leur chien à se faire les dents sur une de leurs vieilles chaussures. Ils vont même jusqu’à féliciter l’animal lorsqu’il y trouve un certain plaisir.

Les problèmes apparaissent lorsque l’animal décide d’aller chercher une autre chaussure dans le placard. Pourquoi ne lui dit-on plus  » bon chien « , mais  » méchant chien « . Cet  » idiot de chien  » ne pourrait-il pas faire la différence entre une vieille chaussure et une chaussure neuve ? Impossible ! Elles ressemblent toutes les deux à des chaussures, elles ont la même odeur, et elles ont le même goût. L’une est simplement un peu plus âgée que l’autre.

Votre chiot n’est pas un humain. C’est un chien. Et c’est vous qui lui avez appris qu’il était convenable de manger des chaussures lorsque vous lui en avez tendu une pour la première fois. Il en a donc déduit qu’il était tout à fait normal de manger toutes les chaussures qu’il rencontrait. Il ne se doutait certainement pas qu’il serait puni pour cela.

Les gens ont parfois un comportement que leurs animaux jugent paradoxal.

Il n’est pas possible de traiter un chien comme on traiterait un enfant. Il ne raisonne pas comme nous. Il est donc inutile d’essayer de faire la morale à un chien qui s’est mal comporté, cela ne marchera jamais. Ce n’est pas parce qu’il baisse les oreilles et qu’il prend l’air abattu lorsque vous le sermonnez qu’il comprend ce que vous lui dites. Cet air de  » chien battu  » qu’il prend ne sert qu’à anticiper la correction qu’il sent pointer à l’horizon.

Si vous désirez approfondir la question et savoir pourquoi vous devez absolument corriger votre chien lorsque vous le prenez  » la main dans le sac « , et surtout pas après, reportez-vous au chapitre 9 dans la rubrique intitulée  » Les solutions qui ne marchent pas « .

ADAPTER LES METHODES DE CORRECTION

Il arrive qu’aucune des techniques décrites précédemment ne résolve vos problèmes. Il peut par exemple arriver qu’un chien se livre à des activités de masticage alors qu’il se trouve hors de votre vue, mais que vous vous trouvez dans la maison. Il vous faudra alors adapter la méthode, et trouver un moyen de confiner votre chien dans certains endroits.

Le meilleur moyen est de se procurer une niche. Voyez le chapitre 13 pour plus de conseils quant à la taille de la niche.

Le fait de tenir votre chien confiné vous permettra d’éviter des dégâts à l’intérieur de votre maison, tout en obligeant le chien à se contenter de l’objet de remplacement lui permettant de satisfaire son besoin de mastication.

Si vous appliquez correctement cette technique durant trois à cinq semaines, en plus des méthodes de base, vous pouvez espérer lui laisser progressivement un peu plus de liberté au bout de ce délai.

LA PERIODE DE REBELLION

Il n’est pas rare de voir les problèmes s’intensifier au tout début du programme éducatif. Mais soyez sans crainte, la situation tournera vite à votre avantage.

Rappelons une fois encore que cette aggravation de la situation est souvent une étape incontournable du programme, signe annonciateur de réussite future. Vous aurez à subir ces périodes de rébellion dans tous les cas de dressage, quel que soit le comportement que vous cherchez à combattre.

Sachez que vous engagez une lutte entre votre chien et vous. Si vous avez compris cela, vous saurez réagir sans inquiétude lorsque la situation se présentera.

Il est plutôt encourageant d’avoir en face de soi un chien qui résiste. Cela signifie qu’il comprend ce que vous attendez de lui. Alors soyez ferme, établissez les règles, et restez-y fidèle. Votre chien apprendra à en faire autant.

LES MESURES DE PREVENTION

Apprenez dès le début à votre chien à faire la différence entre un objet destiné à être mâchouillé, et un objet qui ne l’est pas. Si votre élève est un chiot, faites-le avant que ses dents n’apparaissent. Plus vous commencez tôt, plus vos chances de réussite seront élevées. Sachez tout de même qu’il ne faut rien entreprendre avant que le chiot n’atteigne l’âge de huit semaines.

Ne permettez jamais à un chiot de se faire les dents sur de vieilles chaussures ou chaussettes. En le laissant faire, vous lui laisseriez croire qu’il est tout à fait normal de déchiqueter tout ce qui porte votre odeur. Appliquez ce même règlement avec tous vos biens personnels, que ce soit votre T-shirt préféré ou votre téléphone portable.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *